login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Université Montesquieu - Bordeaux IV (04/12/2009), Pr. Claude LACOUR (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
thA_seDA_camps.pdf(1.9 MB)
Effets de quartiers et dynamique de la ségrégation urbaine
Aurélien Decamps1

Cette thèse analyse les mécanismes participant à la formation d'une dynamique cumulative de la ségrégation. Elle privilégie une entrée par les effets de quartiers, qui représentent l'articulation entre un certain nombre de déterminants urbains de la ségrégation et la valorisation d'externalités de voisinage. L'approche par les effets de quartiers nous conduit à reconnaître le rôle de l'hétérogénéité de l'espace urbain, et de sa perception par les agents. Nous développons un modèle de ségrégation fondé sur la cognition spatiale, qui nous permet de représenter l'émergence de configurations ségrégées relevant de logiques de ségrégation "choisie" ou "subie", à partir de la complexité des représentations spatiales des agents. L'analyse de l'inscription spatiale des effets de quartiers au sein du territoire urbain bordelais nous permet ensuite de confirmer la relation forte s'établissant entre ségrégation et métropolisation. Les effets de quartiers participent de façon active à la structuration et à la différenciation de l'espace urbain, ce qui est notamment appréhendé à travers leur impact sur la valorisation des prix du logement. L'approche par les effets de quartiers confirme l'existence d'une dynamique cumulative de la ségrégation, qui inscrit durablement les inégalités au sein du territoire urbain.
1:  GREThA - Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliquée
Dynamique de la ségrégation – effets de quartiers – externalités de voisinage – cognition spatiale

Neighbourhood effects and dynamic of urban segregation
The aim of the thesis is to explain how a cumulative dynamic of urban segregation is emerging. We focus on neighbourhood effects to explain how urban factors interact with neighbourhood externalities to form this cumulative dynamic. This approach emphasizes the fundamental role of space, and its perception by the agents, on the emergence of segregation in the city. We develop a model of spatial segregation based on spatial cognition which allows us to represent configurations identified in the literature as situations where segregation is chosen by individuals or situations where individuals are exposed to segregation. We then study the spatial dimension of neighbourhood effects on the Bordeaux metropolitan area. This confirms the strong relationship between segregation and metropolisation. Neighbourhood effects contribute to the differentiation of urban space, by their influence on housing prices. Studying neighbourhood effects allows us to confirm the existence of a cumulative dynamic of segregation which is characterised by stable inequalities in the city.
Dynamic of segregation – neighbourhood effects – neighbourhood externalities – spatial cognition

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...