s'authentifier
version française rss feed
Fiche détaillée Thèses
Université de Bretagne occidentale - Brest (20/06/1986), J Lahaye (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
these_quiniou.pdf(32 MB)
Les peuplements de poissons démersaux de la pointe de Bretagne : environnement, biologie, structure démographique, relations trophiques.
Louis Quiniou1, 2

Une soixantaine d'espèces de poisons démersaux fréquentent les eaux sub-littorales de la baie de Douarnenez, de la rade de Brest, de la baie d'Audierne et de la proche Iroise. Elles s'y répartissent surtout en fonction de la nature du fond. L'étude de l'évolution saisonnière des captures a, cependant, montré une influence des conditions hydro-climatiques, en particulier en baie de Douarnenez. L'utilisation de l'analyse des correspondances sur les fréquences d'apparition des espèces permet de différentier les peuplements hivernaux de ceux d'été. Cette alternance est également en rapport avec les périodes de reproduction de leurs espèces caractéristiques. Sur les nourriceries intertidales, l'étude des caractères physico-chimiques de l'eau montre l'extrême dépendance de la répartition des espèces, en particulier des juvéniles de Pleuronectiformes, vis-à-vis des arrivées d'eau douce continentale et de l'exposition de ces estrans par rapport au large. L'évolution mensuelle des quantités capturées montre le même schéma, quel que soit le lieu ; un accroissement des prises lors de l'élévation de la température de l'eau à partir de mai, suivi d'une diminution traduisant une fuite en profondeur des jeunes poissons en novembre. L'analyse des structures démographiques tendrait à montrer une double origine géographique des jeunes plies au Nord de la zone étudiée. Par contre, chez Solea lascaris, le bi modalisme du groupe 0 pourrait être attribué à la confusion de deux espèces dont les périodes de ponte seraient distinctes. Enfin, l'étude des contenus stomacaux des principaux prédateurs montre la grande variété des proies consommées ainsi qu'une variabilité des régimes, particulièrement en fonction de la taille des poissons. Ces observations, complétées par une analyse éthologique des régimes, permettent la mise en évidence des aspects primordiaux de la relation prédateur-proie. Plusieurs indices montrent que la compétition interspécifique entre les prédateurs est faible.
1 :  UEB - Université européenne de Bretagne
2 :  LEMAR - Laboratoire des Sciences de l'Environnement Marin
Bretagne – zone côtière – facteurs environnementaux – poisons démersaux – variations saisonnières – nourriceries – structures démographiques – relations trophiques

The demersal fishes populations of the west coast of Brittany : environment, ecology, demographic structure, trophic relations.
About sixty species of demersal fishes are living in the coastal waters of the bay of Douarnenez, the road of Brest, the bay of Audierne and the nearby waters of Iroise Sea. They are mainly distributed according to the bio-sedimentary structure of the bottom. The seasonal study of catches shows the influence of the hydro-climatic conditions, particularly in the bay of Douarnenez. Analysis of correspondences on the occurrence of the species allow to separate the winter populations from the summer one. This alternance is also connected with the spawning periods of the characteristic species. On the intertidal nurseries, the study of the physico-chemical factors shows the great influence on the distribution of the fishes, particularly for the Pleuronectiforms juveniles, of the continental fresh-water feeds, and the exposure of the beaches. The monthly evolution of the catches shows the same pattern in the different stations : an increase whenthe sea-water temperatures rises, from May onwards, and the decrease due to an escape of the young fishes into deeper waters in November. The analysis of the demographic structures suggests a double origin for the young plaices in the northern part of the surveyed area. As for Solea lascaris, however the bimodalism of the 0 group could be accounted for by a confusion between two species whose spawning periods could be different. Finally, the study of diets of principal predators shows the large diversity of preys and their variability, particularly as for as the size of fishes are concerned. These facts, completed by ethological analysis, emphasize the main aspects of the predator-prey connections. Several dues show that inter-specific competition between predators is very low.

tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...