login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux (30/11/2004), André Théwis (Dir.)
Attached file list to this document: 
ANNEX
ExposeDoctorat.ppt(19.3 MB)
PDF
TheseEntiereWord.pdf(1.3 MB)
Typologie des systèmes d'élevage bovin laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances
Mohamed Taher Sraïri1

Une grande diversité des types d'élevage bovin laitier existe au Maroc. Afin d'en clarifier les performances zootechniques et d'en saisir les performances économiques, une série de suivis d'élevage a été mise en œuvre, dans le cadre de l'application d'une démarche de type systémique dans différentes zones agro -écologiques du pays : la zone suburbaine de Rabat - Salé et le périmètre irrigué du Gharb. L'élaboration d'une typologie de fonctionnement des étables a ainsi montré la grande similarité des classes d'élevage par région : la présence de fermes de type allaitant, suivie de nombreuses fermes déficitaires en raison de gaspillages des ressources alimentaires, des concentrés notamment, de fermes produisant du lait avec peu de concentrés se regroupant sous l'appellation « élevage extensif » et de très rares étables qui peuvent être considérées comme spécialisées en lait. Paradoxalement, il a même été démontré que l'élevage laitier semblait plus intensif en zone suburbaine qu'en irrigué, dû aux facilités financières des éleveurs citadins pour l'achat d'aliments concentrés. Le détail des pratiques d'élevage et de leurs incidences a révélé le caractère singulier de la production laitière dans des étables étatiques où le pic d'intensification atteint est entièrement tributaire d'un milieu d'élevage entièrement artificiel : concentrés et traitements vétérinaires. Dans la région d'agriculture totalement pluviale de Ben Slimane, cette logique d'intensification bute sur l'aléa climatique et rend les résultats économiques très vulnérables, car pour maintenir un niveau de rendement laitier élevé, il ne peut y avoir d'autre voie que le recours aux concentrés. Enfin, en région suburbaine, les données structurelles des étables font qu'elles pratiquent dans leur majorité un élevage « hors - sol », lui aussi très dépendant des apports en concentrés. Les conséquences sur la qualité du lait sont néfastes, puisque le taux butyreux est inférieur à la norme minimale acceptable par les usines laitières au Maroc, de 35 g/kg dans 2 des 5 fermes étudiées. La qualité hygiénique du lait est mauvaise pour tous les échantillons considérés, sans aucune exception. L'ensemble de ces considérations imposent de penser à des stratégies d'appui technique prenant en compte cette diversité d'étables et de logiques d'élevage, même en proposant des rations riches en concentrés, pour améliorer la productivité laitière et la rentabilité du cheptel bovin
1:  DPBA - Département des Productions et Biotechnologies Animales
Elevage bovin – Etudes systémiques – Maroc – Pratiques d'élevage – Qualité du lait – Rentabilité – Reproduction – Typologie

Typology of dairy cattle systems in Morocco for the analysis of their performances
A great diversity of cattle rearing practices prevails in Morocco. In order to clarify their consequences on dairy farms technical performances (milk yield and reproduction traits) and economic profitability, a series of follow-up were achieved. This consisted in an application of a systemic approach to dairy farms located in two different regions of the country: Rabat - Salé as a suburban area and the Gharb plain as an irrigated perimeter. The design of a typology of farms has revealed important similarities between regions. There were farms with a beef orientation, and numerous farms which could be qualified as concentrates wasters and who had consequently negative profitability, and also farms who adopted extensive milk production, mainly based on roughages. The last category gathered very few farms which could be considered as dairy specialised units. Paradoxically, it was shown that milk yield per cow was better in suburban zone than in the irrigated plain because of farmers' abilities to purchase additional concentrates. Whenever detailing rearing practices and their consequences, it appears that state farms illustrate a singular way of dairying in Morocco, as the peak of intensification they represent was totally linked to artificial conditions: huge amounts of concentrates per cow and heavy veterinary treatments. In the Ben Slimane rainfed agricultural plateau, this logics of intensive dairy farming had a severe constraint: drought which affects profitability per cow and induces purchases of concentrates as the only way to maintain high milk yields (> 5 000 kg) per cow. Finally, in the suburban area, it has been shown that milk production relies mainly on concentrates purchases, as farms are generally suffering from limited forage area. Consequences on milk quality are dramatic, as fat content does not respect normal value of 35 g/kg in two out of five farms. On another hand, milk hygienic quality can be described as very poor in all the studied farms. All together, these conclusions dictate adapted development measures for each of the identified groups, with a particular accent on equilibrated rations even with high levels of concentrates. This would be compulsory to improve the average milk yield per cow and to maintain profitable farms
Breeding practices – Dairy herd – Milk quality – Morocco – Profitability – Reproduction – Systemic studies

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...