login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Université Panthéon-Sorbonne - Paris I (29/06/2007), Jean-Marc Bonnisseau (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
Mandel_antoine_these.pdf(900.7 KB)
Equilibre général, nouveaux marchés et économie du changement climatique
Antoine Mandel1

Nous analysons `a travers le prisme de la théorie de l'équilibre économique général les conséquences de l'ouverture des nouveaux marchés, du type droits d'émission, institués dans le cadre des politiques d'atténuation et d'adaptation au changement climatique.
Dans le premier chapitre nous introduisons un cadre théorique pour l'analyse : une économie avec externalités et rendements croissants. Nous y établissons une formule de l'indice et obtenons comme corollaire l'existence d'équilibres de tarifications générales. Dans le second chapitre, l'ouverture d'un marché de droits apparait comme une perturbation de cette situation initiale d'équilibre. Nous décrivons alors les évolutions dans les choix des entreprises qui garantissent l'existence d'un équilibre dans l'économie élargie. Ce dernier résultat peut être interprété comme assurant que l'économie peut s'adapter à la présence d'un marché de droits sans modification drastique de son organisation. Dans le troisième chapitre, nous analysons l'influence de l'ouverture du marché de droits sur l'optimalité au sens de Pareto des équilibres de tarification marginale de l'économie. Il s'avère que les Optima de Pareto peuvent être décentralisés grâce au fait qu'en fixant un niveau maximal de pollution, le gouvernement fournit gratuitement à l'économie un bien public consistant en la différence entre ce niveau et la situation prévalant dans le cadre du laissez-faire. Nous étudions ensuite divers raffinements de la notion d'équilibre basés sur l'incitation des consommateurs à la participation au marchés de droits. Dans le dernier chapitre, nous étendons le problème de décentralisation des Optima de Pareto au cas où les capacités de production prises en compte dans la définition de la notion d'optimalité sont distinctes de l'agrégat des capacités de production telles que perçues par les entreprises. Ce cadre est élaboré pour rendre compte des anticipations apparemment divergentes des entreprises et des gouvernements sur les conséquences économiques du changement climatique. Nous montrons alors que le gouvernement peut créer un marché de «droits de production» afin de conduire les entreprises à choisir les productions qu'il considère comme efficaces.
1:  CES - Centre d'économie de la Sorbonne
Théorie de l'équilibre général économique – externalités – marchés de droits – Economie du changement climatique.

We propose a general equilibrium analysis of the economic consequences of the opening of new markets, such as markets of allowances created as a companion measure for climate change mitigation and adaptation.
In the first chapter, we introduce a theoretical framework : an economy with externalities and non-convexities. We establish an index formula and obtain as corollaries existence of equilibria with general pricing rules. In the second chapter, the opening of an allowance market appears as a perturbation of this initial equilibrium state. We then determine which changes in the firms behavior ensure the existence of an equilibrium in the enlarged economy. This result can be interpreted as ensuring the economy can undergo the opening of a market of allowances without huge modifications of its organization.
In the third chapter we analyze the influence of the opening of an allowance market on the optimality properties of the marginal pricing equilibria. Pareto Optima can indeed be decentralized thanks to the free provision of an environmental public good by the government : the difference between the governmental supply of allowances and the situation that prevails under laissez-faire. We then studied refined notions of equilibria in order to strengthen the relations between Pareto Optima and equilibria through increased consumer participation in the market of allowances.
In the last chapter, we extend the decentralization problem to the case where the production capacities upon which Pareto optimality is defined may differ from the aggregate of the firms expectations about their production possibilities. This issue is raised in order to account for the seemingly different expectations of firms and governments on the economic consequences of climate change. We then show the government can create a “production allowance” market in order to lead the firms to produce according to its expectations.
General Equilibrium Theory – Externalities – Markets of Allowances – Climate Economics.

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...