s'authentifier
version française rss feed
Fiche détaillée HDR
Université de Savoie (22/01/2007), Y. Karyotakis (Pr.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
HDR-final-hal.pdf(5 MB)
Développement de détecteur gazeux à micropistes pour le trajectographe de l'expérience CMS et mesures de rapports d'embranchement de désintégrations hadroniques du méson B dans l'expérience BaBar
A. Zghiche1

Les détecteurs gazeux à micropistes (MSGC) ont fait l'objet d'un vaste programme de recherche et développement dans le but de les qualifier pour équiper le trajectographe de l'expérience Compact Muon Solenoid (CMS) installée sur l'un des 4 points d'interaction du collisionneur proton proton de 14 TeV: le Large Hadron Collider (LHC) en construction au CERN. Les points étudiés les plus critiques pour que les MSGC et leurs variantes telles que les grilles de multiplication d'électrons (GEM) fonctionnent dans l'environnement difficile du LHC sont: la tenue aux flux de particules très ionisantes, le vieillissement dû aux radiations ainsi que la rapidité du signal pour un déclenchement à 40 MHz. Les paramètres importants pour l'optimisation du gain de ces détecteurs sont le mélange de gaz, la résistivité des substrats qui constituent le support des détecteurs et le métal des pistes. L'étude de ces paramètres a permis de définir le détecteur gazeux qui assure une stabilité de fonctionnement avec un gain constant pendant dix ans de collisions LHC. Il se compose de deux étages de multiplication d'électrons dans le gaz (amplification), associant un détecteur MSGC à un détecteur GEM.
L'expérience BaBar, installée sur l'anneau PEP II à SLAC, a été conçue pour étudier la violation de CP dans le système des mésons B. Les premières collisions e+ e- ont été enregistrées en mai 1999. En août 2006, la luminosité intégrée enregistrée par l'expérience s'élevait à plus de 390 fb-1 dont 350 fb-1 à la résonance Y(4S) correspondant à plus de 385 millions de désintégrations e+ e- -> Y(4S)->BB. Dès les conférences de l'été 2001, la collaboration BaBar avait pu présenter la première observation significative de la violation de CP dans le secteur des B. Avec l'accumulation des données, la précision statistique de cette mesure s'est améliorée de plus qu'un facteur 4 et la précision systématique de près d'un facteur 3. Le grand nombre de désintégrations BB permet aussi de construire un échantillon de données où un premier méson B est totalement reconstruit. Les paramètres du second B sont alors calculés à partir de ceux des faisceaux et du premier B. Grâce à cet échantillon, la détermination du nombre de charme moyen (le nombre de quarks c produits dans les désintégrations des mésons B) avec les mesures inclusives des désintégrations des mésons B- et B0 en mésons D et Ds et baryons charmés Λc a pu être effectuée séparément pour les mésons B chargés et neutres en s'affranchissant d'un grand nombre d'hypothèses ainsi que des erreurs systématiques qui en découlent. Avec le même échantillon de données, la mesure des rapports d'embranchement des modes B- ->D0(* , **)pi - et B 0->D+(* , **)pi- a été effectuée avec une méthode originale dans BaBar, celle de la masse manquante. Dans le système du second B, les rapports d'embranchement ont été mesurés en calculant la masse manquante au pi -, qui est le module du quadrivecteur impulsion manquant (les quadrivecteurs impulsion du Y(4S), du premier méson B et du pi- étant déterminés). Ceci a permis d'améliorer la précision de la mesure en réduisant la contribution des incertitudes systématiques. Cette mesure ainsi que la mesure du taux de charme permettent respectivement de contraindre l'hypothèse de la factorisation dans les calculs de la Heavy Quark Effective Theory (HQET), et les paramètres de la chromodynamique quantique (QCD), tels que le rapport des masses des quarks et l'échelle de renormalisation.
1 :  LAPP - Laboratoire d'Annecy le Vieux de Physique des Particules
physique des particulesRecherche et développement – détecteurs micro pistes – détecteurs gazeux – trajectographe CMS désintégration hadronique du méson B – mesure de rapport d'embranchement – expérience BABAR.

Microstrip gas detectors development for the CMS tracker and branching fractions measurement of hadronic B decays with the BaBar experiment
The Compact Muon Solenoid (CMS) is one of the two detectors, designed for the search of the HIGGS boson at the Large Hadron Collider (LHC), to operate late 2007 at CERN. Micro Strip Gas Counters (MSGC) have been extensively studied to qualify as part of the CMS tracker. When exposed to highly ionizing particles and to high rates of incident particles, MSGCs have shown a good behavior allowing them to cope with the LHC environment. Similar micropattern gaseous detectors such as Gas Electron Multiplier (GEM) and Micro Mesh gas detectors (MicroMegas) are developed to be used in high energy physics.
BaBar, the detector for the SLAC PEP-II asymmetric e+e- B Factory operating at the Y(4S) resonance, was designed to allow comprehensive studies of CP-violation in B-meson decays. First observation of CP violation has been realized in 2001. Since then an impressive amount of B decays measurements has been performed. Among those, we present here the branching fraction measurements of charged and neutral B decays to Dpi-, D*pi-, and D**pi- with a missing mass method, based on a sample of 231 million Y(4S) → BB pairs. In order to do this, one of the B mesons is fully reconstructed and the "recoil" one decays to a reconstructed charged pion and a companion charmed meson identified by its recoil mass, inferred by kinematics. The same sample is used to reconstruct charmed mesons (D, Ds) and baryons (Λc ) in the "recoil side" allowing the measurement of the charm number in the B decays.
Particle physics – detector R & D – microstrip gas detectorsCMS tracker – branching fractions measurement hadronic B decays – BaBar experiment

tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...