login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Université Paris Sud - Paris XI (25/01/2007), Marie Thérèse Bluet-Pajot (Dir.)
Available versions:
Attached file list to this document: 
PDF
these_Philippe_Zizzari.pdf(6.3 MB)
ANNEX
presentation_these_pz.pps(7 MB)
Implication de ghreline/obestatine, deux peptides issus du même précurseur, dans le contrôle de la sécrétion d'hormone de croissance et du comportement alimentaire.
Philippe Zizzari1

Dans cette thèse nous nous sommes intéressés aux relations entre ghreline (GHR) d'une part et sécrétion d'hormone de croissance (GH) et prise alimentaire (PA) d'autre part. Nous avons montré : a) que la sécrétion de GHR est rythmique ; b) que les pics de GHR, peu corrélés avec ceux de GH, sont en relation étroite avec les épisodes de PA. Néanmoins, un antagoniste du récepteur GHSR1a montre que la GHR endogène modulerait l'amplitude du pic de GH et que ses effets sur la PA mettraient en jeu soit le GHSR1a dans des états d'activation différente soit des récepteurs différents ; c) que les taux de GHR dépendent plus de l'état nutritionnel que de la masse grasse et seraient régulés par des facteurs présents dans l'intestin. Une dérégulation de ces derniers pourrait participer au développement de l'obésité ; d) que chez l'anorexique (AN) le polymorphisme Leu72Met présente un déséquilibre de transmission qui est plus marqué chez l'AN boulimique que chez l'AN restrictive.
1:  Neurobiologie de la Croissance et de la Senescence
hormone de croissance – comportement alimentaire – ghreline – obestatine – obésité – anorexie nerveuse

Implication of ghrelin/obestatin, two peptides derived from the same precursor, in the control of growth hormone secretion and feeding behaviour
In this thesis we investigated relationships between ghrelin (GHR), growth hormone (GH) secretion and food intake (FI). We evidenced that: a) GHR secretion is pulsatile; b) GHR peaks are not correlated with GH ones, but are in close relation with FI episodes. However, utilization of a GHSR1a antagonist showed that endogenous GHR could modulate peak GH amplitude only and that GHR effects on FI involves either a GHSR1a with a different state of activation or another receptor; c) GHR plasma levels depend more on nutritional status than on fat mass and could be regulated by intestinal factors potentially implicated in the development of obesity; d) in anorexia nervosa, a transmission disequilibrium for the Leu72Met polymorphism of the prepro-ghrelin gene was observed with a better transmission in bingeing/purging than in restrictive probant.
growth hormone – feeding behaviour – ghrelin – obestatin – obesity – anorexia nervosa

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...