s'authentifier
version française rss feed
Fiche détaillée HDR
Université d'Angers (17/12/2003), Pierre JALLET (Pr.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
HDR_LEMAIRE.pdf(1.6 MB)
Imagerie et Spectroscopie par Résonance Magnétique
appliquées à l'étude du petit animal
Laurent Lemaire1

L'imagerie du petit animal a largement évolué au fils des 10 dernières années avec notamment Le recours massif aux modèles animaux de pathologies humaines. Ce besoin d'outils pré-cliniques non invasifs a contribué et contribue toujours aux développements que nous pouvons observer en Imagerie par Résonance Magnétique, mais également en imagerie optique, acoustique ou scintigraphique. Ces développements concernent bien évidemment les
machines et méthodes de mesures mais sont également perceptibles aux niveaux des agents de
contraste IRM et ultrasonores ou des traceurs optiques et radiographiques, l'ensemble pouvant
être regroupé sous le terme de traceur moléculaire.
Dans le domaine de l'Imagerie par Résonance Magnétique qui nous intéresse plus particulièrement, du développement des traceurs moléculaires nous exclurons les modifications d'ordre hydrodynamique, qui même si elles conduisent à des spécificités
biologiques parfois différentes font tout de même appel à des mécanismes largement aspécifiques. Les nouvelles générations d'agents de contraste sont en fait les produits de la biologie moléculaire et de l'identification de cibles spécifiques présentent au niveau tissulaire, cellulaire voire sub-cellulaire. En effet, nous pouvons citer par exemple les agents permettant le suivi de l'expression des gènes, ceux rendus spécifiques d'une cible par vectorisation ou
encore ceux d'origine cellulaire obtenu par marquage magnétique d'un type cellulaire que nous regroupons sous la terminologie de magnétocellules. Ces trois familles d'agents de contraste vont autoriser le biologiste à traquer, de façon non-invasive, un type cellulaire, une fonction cellulaire et même les interactions cellules-cellules.
Bien que le développement de l'imagerie moléculaire soit indéniable, il est évident que l'Imagerie et de la Spectroscopie par Résonance Magnétique 'classiques' ont encore de nombreuses informations à fournir aux biologistes pour l'étude du système nerveux central,
cardiovasculaire, musculaire, osseux,... pathologiques, ou non chez l'animal et l'homme.
Par ce manuscrit, je vais présenter les travaux auxquels j'ai participé dans le cadre de recherches pré-cliniques impliquant la Résonance Magnétique Nucléaire et les modèles animaux.
1 :  MINT - Micro et nanomédecines biomimétiques
INSERM U1066
IRM – SRM – Cancer – Agent de contraste – Rats – Cerveau

Magnetic Resonance imaging and spectroscopy in pre-clinical models
Imaging of animal models of human pathologies has significantly evolved within the last ten years. The need for non-invasive tools contributed and still contributes to the development of MR imaging as well as bioluminescence, US or PET imaging. Those developments are indeed evident for the hardware and software sides but also include the contrast agents for MRI and US or the probes for PET or bioluminescence imaging.
In the following pages, I will discuss on the work I contributed to and will present my research project in the coming years.
MRI – MRS – Cancer – Contrast agents – Rodents – Brain

tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...