s'authentifier
version française rss feed
Fiche détaillée Thèses
Université Claude Bernard - Lyon I (23/04/2001), Katsanevas Stavros (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00001426.pdf(6.5 MB)
Recherche des squarks et des gluinos dans l'expérience DELPHI au LEP
Patrice Verdier1

La montée en énergie et en luminosité du LEP a permis d'étendre considérablement la recherche de nouvelle physique en collisionneur e+e-. La supersymètrie permet de résoudre plusieurs problèmes du Modèle Standard en introduisant une symétrie entre fermions et bosons. Les squark s stop (t1) et sbottom (b1), partenaires supersymétriques des quarks de troisième génération occupent une place particulière. Ils pourraient être parmi les particules supersymétriques les plus légères. Les squarks ont tout d'abord été recherchés dans les données collectées par DELPHI de 1998 à 2000 à des énergies dans le centre de masse allant de 189 à 208 GeV. Lorsque la R-parité est conservée, la particule supersymétrique la plus légère (LSP) est le neutralino (01) qui interagit très faiblement avec la matière. Les canaux de désintégration des squarks sont t1 -> c01 et b1 -> b01. Les événements recherchés sont caractérisés par deux jets et de l'énergie manquante. Une attention particulière à été portée à la modélisation de l'hadronisation du stop et à l'étude des interactions photon-photon produisant des hadrons. Des limites sur les masses des squarks ont été établies. Cependant, de nouveaux modèles prédisent que la LSP est le gluino (g). La signature d'énergie manquante de la LSP est remise en cause. Le scénario d'un gluino LSP a donc été développé et recherché dans DELPHI. Les données enregistrées en 1994 à la résonance du Z0 ont permis de donner pour la première fois une limite sur la masse d'un gluino stable. L'analyse des données LEP2 a été réalisée pour les canaux de désintégration du stop en cg et du sbottom en bg. Des limites sur la masse des squarks, dans ce scénario, ont été obtenues. Elles confortent les limites obtenues à LEP1.
1 :  IPNL - Institut de Physique Nucléaire de Lyon
Propriétés des quarks et des leptons – Test du modèle standard et au-dela – DELPHI – supersymétrie – stop – sbottom – gluino – R-hadrons – réseau de neurones – dE/dx

The LEP energy and luminosity increase allowed to extend considerably the search for new physics in e+e- colliders. Supersymmetry solves several problems of the Standard Model by introducing a symmetry between fermions and bosons. The stop (t1) and the sbottom (b1) squarks, supersymmetric partners of the third generation quarks could be among the lightest supersymmetric particles. Squarks have been searched in the data collected by DELPHI from 1998 to 2000 at centre-of-mass energies ranging from 189 to 208 GeV. When the R-parity is conserved, the lightest supersymmetric particle (LSP) is the neutralino (01) which interacts weakly with matter. The squarkdecay channels are t1 -> c01 and b1 -> b01. Signal events are characterised by two jets and missing energy. Special care was taken in the modelling of the stop hadronisation and in the photon-photon interactions leading to hadrons. Limits on the squarkmasses have been obtained. However, new models predict that the LSP is the gluino (g). The missing energy signature of the LSP is weakened leading to a new phenomelogy. The gluino LSP scenario has been developped and searched in DELPHI. Data collected in 1994 at the Z0 peakallowed for the first time to give a mass limit on a stable gluino. LEP2 data have been analysed to search for a stop decaying into cg and for a sbottom decaying into bg. Limits on the squarkmasses in this scenario have been obtained.

tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...